World Wide Web

Internet et le web sont souvent confondus par le grand public et les médias car le raccourci est facile. Pourtant, ce ne sont pas les mêmes choses.

C’était il y a trente ans. Le 12 mars 1989, un certain Tim Berners-Lee, alors employé au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire), publiait un document (Information Management : A Proposal) décrivant un système hypertexte visant à faciliter la consultation et la diffusion d’informations dans des « systèmes complexes en évolution ». Le www était né.

Trente ans plus tard, le chemin parcouru par le web est phénoménal.

« Il n’y a pas un seul secteur de la société qui n’a pas été transformé par l’invention du web », observait en 2013 Rolf-Dieter Heuer, l’ancien directeur du CERN, le jour de l’anniversaire des vingt ans de l’entrée du web dans le domaine public. « De la recherche aux affaires en passant par l’éducation, le web a redéfini la façon dont nous communiquons, travaillons, innovons et vivons », ajoutait-il.

INTERNET N’EST PAS LE WEB

D’ailleurs, la place prise aujourd’hui par le web est si conséquente qu’il est confondu généralement avec le réseau qui le porte, Internet. Pourtant, le web n’est qu’une des applications possibles que ce réseau permet : le mail, les services d’échange de fichiers en pair à pair (P2P), le protocole de transfert de fichiers FTP ou encore la téléphonie en voix sur IP (VoIP) sont d’autres technologies passant par Internet… qui ne sont pas le web.

Puisque cette confusion entre Internet et le web ne semble pas se résorber malgré les années, une piqûre de rappel en ce 13 mars ne peut pas faire de mal. Et cette date anniversaire nous rappelle d’emblée que les dates ne naissance sont très différentes : si le web est né le 12 mars 1989, Internet, lui, est bien plus ancien. Ses racines plongent au milieu du 20e siècle, avec des premiers concepts ayant émergé à la fin des années 1950, suivis la décennie suivante par les premières liaisons.

Internet est un réseau informatique

Pour le dire simplement, Internet est un réseau informatique sur lequel circulent des informations à travers différents protocoles de communication. Il est même parfois surnommé le réseau des réseaux (network of networks), car il s’agit en fait de relier entre eux différents réseaux informatiques éparpillés dans le monde. Et ces réseaux informatiques sont en fait constitués d’ordinateurs qui délivrent des informations. Ils les « servent », d’où leur nom de serveurs.

Les serveurs sont identifiés sur le réseau par une sorte de plaque d’immatriculation appelée l’adresse IP (IP pour Internet Protocol). Par exemple, l’adresse IP du serveur de VigieHome est 217.70.184.38 Comme cette suite de nombre n’est pas vraiment exploitable par le commun des mortels, il a été inventé un système plus pratique, le système DNS (Domain Name System) qui permet de faire correspondre des adresses IP à des noms de domaine, à travers des bases de données.

Les réseaux informatiques sont reliés entre eux par des liaisons physiques (fibre optique, réseau cuivre, etc.), celles-ci pouvant parfois se répandre sur des milliers de kilomètres dans le cas des câbles qui traversent les océans pour aller d’un continent à l’autre. Ce sont à travers ces liaisons physiques que sont transportées les informations et les données, donc le web.

Le web, un système pages reliées entre elles

Quant au web, il désigne toutes les informations représentées sous la forme de pages et qui sont reliées entre elles par des hyperliens (ou liens hypertextes). Ces pages sont stockées sur les serveurs. C’est pour cela que l’on appelle le web par ce nom (qui veut dire toile en anglais) : tous ces liens hypertextes connectant les pages les unes aux autres forment une sorte de « toile ». Pour afficher ces informations et ces hyperliens, on se sert d’un navigateur (web).

L’article que vous consultez actuellement est une page web sur laquelle figurent des liens hypertextes (par exemple http://www.vigiehome.com/blog/r%C3%A9seau-des-r%C3%A9seaux, qui permet de vous emmener sur une autre page qui permet de lire un autre article, intitulé « WWW »).

Ces deux articles reliés entre eux sont stockés sur le même serveur, vigiehome.com, que vous contactez à travers votre navigateur web. La page elle-même est celle qui pointe à l’adresse /blog/r%C3%A9seau-des-r%C3%A9seaux. Quant à « http:// », il désigne le protocole de communication (hypertext transfer protocol) qui sert pour demander une page.

Une toile de nœuds

Il faut attendre plus d’un an, le 12 novembre 1990, pour que l’expression World Wide Web soit employée. On la retrouve dans un document rédigé conjointement par Tim Berners-Lee et l’ingénieur belge Robert Cailliau, qui vient de s’associer au projet. Ensemble, ils modifient le projet présenté en 1989, désormais intitulé « WorldWideWeb : une proposition pour un projet hypertexte ».

Les inventeurs y parlent d’une « toile de nœuds » (« web of nodes »), qui rappelle celle tissée par une araignée. Selon Tim Berners-Lee et Robert Cailliau, elle présente un avantage par rapport aux plateformes qui leur sont contemporaines : le web n’est ni « une liste ordonnée » ni un « arbre hiérarchique », mais il est une « toile de nœuds d’informations ».

L’image de la toile permet de comprendre comment les hyperliens lient les différentes pages web les unes avec les autres. « Les textes sont liés entre eux de façon à ce que chacun puisse passer d’un concept à l’autre pour trouver l’information recherchée. […] Un petit nombre de liens est suffisant pour aller de n’importe où vers n’importe quel autre endroit avec un nombre réduit de bonds », écrivent Tim Berners-Lee et Robert Cailliau en 1990.

La toile désignait bien à l’origine le web. L’usage démocratisé de ce terme contribue aujourd’hui à rendre la distinction avec Internet délicate, alors que les deux termes ne désignent pas la même chose.

Mathilde