Une photo ou une musique libres de droits

Çà veut dire qu'elles sont gratuites ?

La plupart du temps, non. Mais on vous l'accorde, l'expression « libre de droits » peut prêter à confusion, donnant l'impression que le photographe ou le musicien n'ont aucun droit sur leurs créations. Du coup, on voit beaucoup de youtubers emprunter une musique présentée comme « libre de droits » pour accompagner leurs vidéos ou les animateurs de pages Facebook utiliser une photo portant la même mention, en guise de bandeau. Eh bien, c'est illégal ! Dans la plupart des pays, et notamment en France, les « oeuvres de l'esprit », qui comprennent aussi bien les photos que les romans, les BD, les musiques ou les jeux vidéo, sont protégées par le droit d'auteur. Dit simplement, cela signifie que l'auteur est propriétaire de l'oeuvre, et qu'il peut en faire ce qu'il veut : l'exposer au public, la vendre et bien sûr, la modifier. Ce droit vaut pour toute la vie de l'auteur, et se prolonge 70 ans après sa mort. Çà veut dire que les enfants de l'artiste continuent de gagner des sous grâce au travail de maman ou papa. Mais ce qui nous interesse ici, c'est que l'auteur peut aussi céder tout ou parti des droits qu'il possède sur une oeuvre, laquelle devient alors, et seulement alors, « libre de droits ».

Attention, il en reste toujours le propriétaire : c'est lui qui donne l'autorisation à des tiers de l'utiliser, gratuitement ou contre rémunération, et aux conditions qu'il souhaite. Par exemple, un musicien permettra qu'une de ses compositions figure au générique d'une émission de télévision, ou qu'un développeur puisse s'en servir pour la bande son de son appli mobile. Autre cas : un photographe vendra ses clichés de paysages à un fabriquant de cartes postales. Ces exemples illustrent le concept d'oeuvre libre de droits. En payant, l'acheteur obtient une licence qui l'autorise à se servir de l'oeuvre et, selon le contrat, il est autorisé à la modifier, la reproduire et la diffuser, pour une période donnée ou sans limite de temps. Dans certains cas, la licence permet même d'utiliser l'oeuvre dans des objets commercialisés. Ainsi, l'acheteur peut imprimer la photo libre de droits sur des tee shirts et conserver tout le bénéfice qu'il tirera de ses ventes. Le prix de la licence varie selon le type d'oeuvre et les autorisations consenties, de quelques euros pour une photo, à quelques dizaines, voire centaines d'euros pour une vidéo ou une oeuvre musicale. Attention, la licence, dans la plupart des cas, ne peut être donnée ou vendue à quelqu'un d'autre. Si vous avez acheté une chanson sympa sur un site de musiques libres de droits pour accompagner le générique de votre chaîne YouTube, vous ne pouvez pas la donner à un ami pour qu'il s'en serve à son tour pour un autre projet.

Mathilde