Un record depuis six ans

Cela peut sembler paradoxal, mais la crise des « gilets jaunes » a profité au placement le plus populaire en France. Le mois de janvier est généralement porteur pour le Livret A . Après les fêtes de fin d'année et les primes de décembre, les Français ont tendance à mettre de l'argent de côté. En janvier dernier, le phénomène a toutefois été nettement accentué : 4 milliards d'euros ont été placés sur le Livret A et 730 millions d'euros sur le Livret de développement durable et solidaire (LDDS).

Pour mémoire, en 2013, le relèvement du plafond du placement à 22.950 euros avait entraîné un bond de la collecte des deux livrets, dont le taux est fixé par l'Etat à 10,91 milliards d'euros sur le seul mois de janvier.

Une capacité d'épargne renforcée

Cette année, d'autres facteurs ont joué. La crise des « gilets jaunes » d'abord : en entraînant des reports de dépenses du fait de blocage de centres-villes, « elle a augmenté les revenus et donc la capacité d'épargne des Français ». Mais le mouvement social a eu un effet doublement favorable sur l'épargne : grâce au versement des primes « Macron ». Sur la centaine des plus grands groupes français, 74 ont adopté le dispositif et versé une prime exceptionnelle de 630 euros en moyenne.

Enfin, la mise en place du prélèvement à la source, qui aurait pu décourager l'épargne a, au contraire, joué en sa faveur : « la décision du gouvernement de verser de manière anticipée 60 % des réductions d'impôt à la mi-janvier a amené les ménages à en affecter une partie sur leur Livret A », note encore le Cercle de l'Epargne.

Rendement réel négatif

Rémunéré à 0,75 %, le Livret A offre aux épargnants un rendement réel négatif si l'on tient compte de l'inflation (+1,6 % sur un an en 2018). Il reste néanmoins une valeur refuge en période de rendements très faibles. Il faut dire qu'il offre à la fois la garantie du capital, l'exonération de tout prélèvement et la liquidité. A fin janvier 2019, l'encours total placé sur les Livrets A et LDDS atteint 396,2 milliards d'euros, grâce notamment à une collecte de plus de 12 milliards d'euros réalisée par les deux placements en 2018.

Dans les mois à venir, les Français pourraient continuer de doper leurs livrets réglementés. Certes une reprise de la consommation est attendue, mais celle-ci devrait rester très progressive.

Jean-Pierre