Un nouveau continent, et alors ?

Parti de Palos, en Espagne, le 3 août 1492, Christophe Colomb débarque le 12 octobre dans une île de l'actuel archipel des Bahamas, qu'il baptise San Salvador ; le 28 octobre, il aborde l'île de Cuba, puis, le 3 décembre, celle d'Hispaniola (Saint Domingue). Le 15 mars 1493, il est de retour à Palos.

Aujourd'hui empreinte de l'intensité attribuée aux grands jours de l'histoire, l'expédition de Colomb, en 1492, ne paraît en rien exceptionnelle.

Depuis le début du XVième siècle et surtout depuis les années 1480, les Portugais ont entrepris toute une série de voyages de découverte le long des côtes d'Afrique. La seule originalité du dessein de Colomb est qu'il se propose d'atteindre l'Asie en naviguant vers l'ouest et non vers l'est.

Quant au retentissement du voyage de Colomb, il est alors très limité. Ses circonstances sont assez vite connues des hommes politiques, des savants, des marchands qui s'intéressent de près aux voyages de découverte. Mais ceux-ci commentent et analysent celui-ci ni plus, ni moins que tous les voyages du même genre. De même, la découverte dans l'Atlantique d'îles jusque-là inconnues n'a, à l'époque, rien en soi d'imprévisible. 

Les Canaries sont découvertes ou redécouvertes en 1312, Madère en 1418, les Açores en 1432.

En fait, l'imprévisibilité est ailleurs : ce ne sont pas seulement des îles jusque-là inconnues des Européens que Colomb a abordées, c'est un Nouveau Monde, avec la révolution intellectuelle que cela représente. Mais nul alors ne pouvait l'imaginer.

C'est que les conséquences incalculables du débarquement de Colomb dans une des îles Bahamas ne se feront sentir qu'une trentaine d'années plus tard : début de la conquête et de l'exploitation du continent américain avec Fernand Cortez en 1519 ; appel de plus en plus massif aux esclaves noirs amenés d'Afrique ; ouverture de l'économie européenne vers les autres continents et mise en place pour trois siècles d'une économie à l'échelle du monde au seul bénéfice de l'Europe.

Au total, si le 12 octobre 1492 n'apparait pas, sur le coup, comme un véritable événement historique, il est pourtant le point de départ de réactions en chaîne, tardivement amorcées, mais qui, à partir des années 1520, allaient profondément bouleverser l'histoire de tous les continents.

Jean-Pierre