S’y retrouver dans les dates de péremption

Réflexe quasi-automatique pour chaque personne qui a pris l’habitude de remplir son frigo en passant par la case « supermarché » : vérifier les dates de péremption. Pourtant, la diversité des datations montre qu’elles n’indiquent pas la même chose selon la nature des produits, et ne signifient pas non plus qu’ils sont impropres à la consommation. On peut alors se demander si ces dates imprimées sur les denrées ne sont pas parfois synonymes de gaspillage.

DLC, DLV ou DLUO : quelles différences ?

En termes de date de péremption, il faut savoir faire la différence entre plusieurs inscriptions qui ne donnent pas forcément les mêmes indications. Entre la durée de conservation des aliments et la date de péremption effective, il faut savoir décrypter les usages.

La DLC ou DLV

La Date Limite de Consommation (DLC) ou la Date Limite de Vente (DLV) indiquent jusqu’à quel moment le produit peut être consommé.

Cette date est reconnaissable grâce à l’indication suivante : « A consommer jusqu’au XX/XX/XXXX ».

A priori, la DLC ou DLV est à respecter impérativement, du fait de la qualité même du produit.

La sécurité alimentaire et la base d’une alimentation saine.

Elle concerne souvent des produits dits fragiles comme la viande, le poisson ou les produits laitiers.

DLC – précisions législatives

Sont interdites la détention en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit, la mise en vente, la vente ou la distribution à titre gratuit des denrées alimentaires comportant une date limite de consommation dès lors que cette date est dépassée.

Rappel : sont également interdites la détention en vue de la vente ou de la distribution à titre gratuit, la mise en vente, la vente ou la distribution à titre gratuit des denrées alimentaires entreposées dans des conditions non conformes à celles qui sont prescrites dans leur étiquetage.

La date limite de consommation est donc à respecter impérativement. Difficile parfois pour les adeptes du non-gaspillage de jeter des produits dont la date est dépassée, mais cela peut alors éviter une intoxication grave. Soyez vigilant-e au moment de l’achat.

La DLUO

La Date Limite d’Utilisation Optimale ou DLUO se caractérise notamment par l’indication suivante « à consommer de préférence avant… ».

Cette précision est alors suivie :

  • d’un jour et d’un mois spécifique lorsqu’elle concerne les produits dont la durabilité est inférieure à 3 mois ;
  • d’un mois et d’une année pour les produits dont la durabilité se situe entre 3 et 18 mois ;
  • et seulement d’une année pour les produits dont la durabilité est inférieure à 18 mois.

Mais au contraire de la DLC, la DLUO n’est pas impérative. Si le produit est dit « périmé », il peut toujours être consommé sans réel danger pour la santé.

La DLUO, comme son nom l’indique, désigne jusqu’à quelle date le produit peut-être consommé tout en conservant ses qualités diététiques et organoleptiques optimales.

Une fois la date dépassée, le produit verra peut-être son goût altéré, mais pourra toujours être consommé s’il a été parfaitement conservé.

Donc, si en fouillant vos armoires, vous constatez que la DLUO de certains produits est dépassée, ne gaspillez pas !

Ne pas toujours se fier aux dates de péremption

Dans tous les cas, peu importe les produits et les dates données, il faut être vigilant à l’aspect et l’odeur de ce que vous consommez. Par exemple, il est fortement déconseillé de consommer des produits montrant des traces de moisissures.

Tante Louise