Sabrina Pasterski

Être comparé à Stephen Hawking ou à Albert Einstein n’est pas quelque chose qui arrive au commun des mortels. Et pour cause, ces légendaires théoriciens de la physique quantique ont acquis une place quasi indétrônable en sciences. C’était sans compter sur la nouvelle génération de physiciens chercheurs, et sur cette jeune femme tout particulièrement.

Vous feriez mieux de retenir son nom. Sabrina Pasterski est née en 1993 à Chicago, aux États-Unis, ce qui fait d’elle, à 24 ans, l’une des plus jeunes physiciennes de renommée internationale. Aussi jeune soit-elle, elle a déjà accompli bien plus que la plupart d’entre nous au cours d’une vie.

En 2010, elle est diplômée de l’Académie des Mathématiques et des Sciences de l’Illinois et rejoint le prestigieux Institut de Technologie du Massachusetts. Elle est censée attendre que sa candidature soit acceptée, comme tout le monde, mais lorsque les professeurs Allen Haggerty et Earll Murman découvrent sa vidéo, ils n’hésitent pas une seconde à la faire entrer.

Après tout juste 3 ans au MIT, elle obtient la note ultime de 5.0.

Elle est désormais doctorante à l’Université de Harvard, avec une liberté académique totale. L’Université n’hésite d’ailleurs pas à la comparer à Albert Einstein lui-même, tant ses capacités sont extraordinaires. Son nouveau terrain de prédilection ? La physique quantique. Une matière qui, de toute évidence, ne lui fait pas peur.

Elle s’intéresse en particulier aux trous noirs et à la manière dont la gravité affecte l’espace et le temps. Elle souhaite étudier spécifiquement la « gravité quantique », afin de comprendre le lien de la gravité dans un contexte de physique quantique. Si ses découvertes s’avèrent exactes, elle pourrait véritablement bouleverser notre compréhension de l’univers.

Le plus impressionnant dans tout cela est certainement l’humilité et la discrétion de la jeune femme.

Pour ceux qui aimeraient suivre ses recherches, Sabrina Pasterski partage tous ses travaux sur son site internet Physics Girl. Elle prouve, par là-même, que les mathématiques et la physique ne sont plus des domaines exclusivement réservés aux hommes.

Nul doute que cette jeune femme est promise à un brillant parcours parmi les plus éminents esprits de la planète.  

Maxime