Qu’est-ce qui fait que le temps passe ?

La question du moteur du temps

Soit le temps dépend de la conscience, soit il est indépendant de la conscience, il a une autonomie par rapport au sujet. Si vous considérez que le temps dépend de la conscience, vous tombez sur un énorme problème.

L’univers a au moins 13,7 milliards d’années, la terre existe depuis 5 milliards d’années, l’homme depuis 2 ou 3 millions d’années : par rapport à l’âge de l’univers, ça fait un rapport de 1 à 7 000 !

Ça veut dire que l’univers a passé le plus clair de son temps sans nous. Donc si le temps a besoin d’un sujet et d’une conscience pour passer, comment le temps a-t-il pu passer avant que le sujet qui le fait passer apparaisse ? C’est ce qu’on appelle le paradoxe de l’ancestralité.

On est donc obligé de considérer que le temps ne dépend pas de la conscience, c’est un paramètre disons « physique ».

Alors qu’est-ce qui fait qu’il passe ?

Quand Newton met sa flèche sur l’axe du temps, elle signifie que le temps a un cours, et elle dit deux choses.

Premièrement, vous ne pouvez pas rester présent au même instant présent, au contraire de l’espace. Dans l’espace, vous pouvez maintenir votre position à l’identique, mais dans le temps, ce n’est pas possible, vous êtes obligé de suivre le cours du temps.

D’autre part, vous ne pouvez pas voyager dans le temps, c’est-à-dire que vous ne pouvez pas revenir vers un instant que vous avez déjà traversé. Ce que dit Newton, c’est que cette flèche a une origine inconnue à propos de laquelle il ne « fait pas d’hypothèse » : le temps passe sans dire d’où il vient.

En résumé, si le temps dépend de la conscience, vous tombez sur le paradoxe d’ancestralité et s’il n’en dépend pas, vous tombez sur une difficulté qui est : « qu’est-ce qu’il fait qu’il passe ? »

On n’a pas identifié le moteur du temps ! Des physiciens émettent l’hypothèse que le temps n’existe pas pour cette raison. Dès lors que le moteur n’est pas dans les équations, on dit qu’il n’y a pas de moteur, donc que le temps ne passe pas : c’est une illusion.

Mais dire, sous prétexte que le moteur du temps n’a pas été identifié et qu’il n’y en a pas dans les équations,  que le temps n’existe pas, c’est, selon moi, aller un peu vite en besogne !

Pour dire que le temps n’existe pas, il faut savoir ce qu’il est. C’est comme quand vous dites « Dieu n’existe pas » : ça suppose que vous connaissez Dieu. Or s’il n’existe pas, c’est difficile de le connaître !

Si le temps n’existe pas, alors il faut expliquer pourquoi notre esprit a fabriqué l’idée qu’il existe. Comment le cerveau a-t-il pu produire un fantôme sans aucune contrepartie physique ?

Ce n’est pas si simple.

Aurore