Peut-on vraiment être en vacances ?

Être en vacances reviendrait avant tout à savourer ce qui, le reste de l'année, se fait dans l'urgence.

Les vacances permettent souvent, en prenant le temps, de se reposer, de se ressourcer même, en faisant un bilan de la période les précédant et revenir plein de résolutions pour la suivante. 

Les vacances sont aussi une mode et une manière de se "situer" socialement.

Pour beaucoup, ce n'est pas forcément le sable blanc et les cocotiers qui signifient les vacances.

Par contre, il est important, voire primordial, de sortir de chez soi, d'en partir, se libérer de ses tracas quotidien, de ses habitudes, faire peau neuve.

Liberté est sans doute le maître mot qui définirait nos "chères vacances". Chacun se fait son propre idéal de cette période : pour certains, vacances riment avec dépaysement et voyages ; pour d’autres, sortir quelques kilomètres de chez soi et planter sa tente dans un coin proche et familier constitue déjà une coupure bénéfique. Pour d’autres encore, obligés à voyager toute l’année pour des raisons professionnelles, "partir" en vacances c’est au contraire "rester" chez soi et profiter de ses proches. Certains enfin choisissent au contraire de profiter de ces vacances pour s’éloigner de la famille et des enfants afin de se retrouver seuls.

Oui, chacun a sa propre lecture de ce temps mais, sans nul doute, ce temps doit être avant tout un temps de liberté, de rupture et de changement de rythme social, biologique ou familial. Rupture et non pas néant, comme le suggérerait le mot vacans latin.

Cette rupture pendant les vacances ne serait-elle pas propice, bien plus qu’au farniente ou à la distraction, à un repli constructif sur soi-même ? Quelle meilleure période, propice à la lenteur et au calme, pour réfléchir, être dans l’introspection, philosopher ?

Marcel Proust : "Le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux".

Il est étonnant de voir que les gens passent plus de temps à préparer leurs prochaines vacances que leur avenir.

@+

Jules