Paye ta Shnek

Entre drague et harcèlement, une différence fondamentale

Le débat sur le harcèlement sexuel pose une question cruciale : où finit la drague et où commence l’agression ? Pour certains, la frontière entre ces comportements, qui n’ont pourtant rien à voir l’un avec l’autre, est très floue. Alors, pour les aider à y voir plus clair, voici un tableau récapitulatif aussi précis que précieux.

La différence entre drague et harcèlement, c’est tout simplement le consentement. Et pour s’assurer du consentement d’une personne, il suffit de lui poser la question, et de respecter sa réponse si elle est négative. La drague, c’est un jeu qui se pratique à deux. Le harcèlement, lui, s’impose d’une personne sur une autre.
COMPORTEMENTDRAGUE OU HARCÈLEMENT ?
Exprimer poliment, dans un contexte adapté, son envie de connaître une personne ou de la revoir, et respecter son éventuel refusDRAGUE
Siffler une personne, n'importe où : au Parlement, dans la rue, au travail, dans les transports...HARCÈLEMENT
Faire un commentaire sur le physique ou la tenue d'une personne qui n'a rien demandé ou qu'on ne connaît pasHARCÈLEMENT
Insister après un refus ou une absence de réponseHARCÈLEMENT
Prendre le refus d'une personne pour la timiditéHARCÈLEMENT
Suivre ou imposer sa présence à une personne qui ne répond pas ou exprime un refus d'échangerHARCÈLEMENT
Envoyer des SMS sexuels à une personne qui n'a pas consenti à ce jeuHARCÈLEMENT
User de sa position pour obtenir des faveursHARCÈLEMENT
Menacer une personne pour qu'elle accepte des avancesHARCÈLEMENT
Toucher/pincer les fesses/les seins en dehos d'un rapport mutuellement consentiAGRESSION
Plaquer une femme contre un mur par surprise ou contre son gré en dehors de tout rapport consenti et mutuelAGRESSION

 

C’est plus clair maintenant ?

Voyez, au fond, ça n’est pas compliqué. La lutte contre le harcèlement peut être totale. Contrairement à ce qu’on entend ici et là, elle ne viendra jamais contrarier ou empêcher les jeux de drague ou de séduction, qui n’ont rien à voir avec le harcèlement.

Tante Louise