Lions VS Hyènes

LION (Panthera leo)

Taille au garrot 1 à 1,30 m.

POIDS 120 à 250 kg.

CIBLES HABITUELLES Antilopes, jeunes éléphants, phacochères, buffles, zèbres, girafes...

VITESSE max. 60 km/h.

LIEU DE VIE Afrique subsaharienne.

ARMES Ses pattes, ses griffes, ses crocs, sa force physique.

HYÈNE TACHETÉE (Crocuta crocuta)

TAILLE au garrot 0,70 à 0,90 m.

POIDS 50 à 80 kg.

CIBLES HABITUELLES Antilopes, buffles, phacochères, zèbres...

VITESSE max. 65 km/h.

LIEU DE VIE Afrique Subsaharienne.

ARMES Ses crocs, ses mâchoires puissantes, sa capacité à guérir de ses blessures.

Entre eux, c'est la guerre ! D'un côté, la bande des lions, « rois de la savane », puissants et fiers. Leur réputation de chasseurs d'élite les précède. Ils la doivent surtout aux femelles puisque, dans la bande, ce sont elles qui chassent. Mais disons-le tout de suite, leurs qualités sont un poil survendues. Ces prédateurs sont en effet dotés d'un coeur et de poumons relativement petits, mal taillés pour l'endurance. Les lionnes approchent donc leur proie discrètement, pour n'avoir qu'un court sprint à faire avant de tuer. Et comme elles ne prennent pas toujours soin d'avancer face au vent, elles se font souvent repérer par leur odeur. Même quand elles chassent à plusieurs, tendant parfois des embuscades, elles ne tuent leur cible qu'environ une fois sur trois.

De l'autre côté, la bande rivale, celle des hyènes tachetées. Moins grandes que les lions, mais robutes et bien plus endurantes, elles ont l'avantage du nombre : les meutes de hyènes comptent jusqu'à 90 individus, alors que les groupes de lions dépassent rarement la trentaine. En outre, les hyènes possèdent les machoîres les plus puissantes du monde terrestre.

L'objet de leur rivalité ? Lions et hyènes ne s'affrontent pas dans un but de se manger - encore que les hyènes ne crachent pas sur un lionceau égaré - mais parce qu'ils partagent les mêmes goûts en matière de nourriture. Autrement dit, ce que l'une des bandes a chassé, l'autre fait tout pour le dérober.

Contrairement à leur réputation, les hyènes ne sont pas les seules à voler la concurrence ! Elles chassent au moins la moitié de ce qu'elles mangent, et n'hésitent pas à s'attaquer à des proies trois fois plus grosses qu'elles. Et souvent, elles se font piquer leur butin par des jeunes lions, qui n'ont pas encore leur harem de femelles chargées d'aller chasser leur déjeuner. Les rôles dépendent des circonstances et du rapport des forces en présence.

Quand il flotte dans la savane, l'air l'odeur de chair fraichement tuée, les hyènes rappliquent sur les lieux. Si un lion mâle adulte est dans la place, elles attendent sagement leur tour. Mais si elles font face à des lionnes et de jeunes lions, le comportement des hyènes dépendra de leur nombre.

La loi du nombre

Les hyènes s'estiment en sous-effectif ? Elles patientent, mais pas en silence. Elles tentent de rameuter des renforts en émettant des « whoop ». Ces vocalisations, semblables à des ricanements, commencent dans les graves puis montent dans les aigus, et s'entendent sur plusieurs kilomètres. Si le rapport de forces et du côté hyènes, tout peu basculer. Les observations indiquent que le seuil se situe autour de six hyènes pour une lionne. Au delà, les hyènes passent à l'offensive. Elles s'alignent face aux félins et agitent la tête. Les lionnes, harcelées par cette armée, arrêtent de manger, grognent en direction des envahisseuses. Mais elles aussi savent reconnaître que le rapport de forces est à leur désavantage. Et très souvent, elles laissent les hyènes s'emparer de leur repas.

Quand les hyènes ont chassé une proie, et que des lions se pointent, elles appliquent le même calcul. S'il y a moins de six hyènes pour un lion, elles abandonnent le lot. Quitte à revenir plus tard pour finir les restes notamment les os : avec leurs machoires puissantes, elles peuvent les broyer en petits morceaux et les digérer, contrairement aux lions.

Cette limite de « six pour un » est sans doute le fruit d'une longue expérience d'affrontements entre les deux bandes rivales. Car affrontement il y a parfois. Des lions excédés peuvent même massacrer des hyènes isolées. Pas pour les manger, non. Juste pour éliminer des rivales, et rappeler qui est le vrai boss de la savane...


Noémie