Les mystères de la forêt

Les forêts sont essentielles à notre planète en général et à la vie humaine en particulier. Pourtant, on sait très peu de choses à leur sujet. On connaît mal leur fonctionnement, leurs secrets, leur vie sociale, leurs pouvoirs… Alors, en cette Journée internationale des forêts, voici des infos surprenantes et authentiques sur nos amis les arbres.

En Amazonie, les arbres sont capables de faire tomber la pluie

Aussi fou que cela puisse paraître, dans la plus grande forêt du monde, les chutes de pluies ne sont pas seulement la conséquence de la météo mais aussi de la « volonté » des arbres. Des chercheurs américains ont en effet observé que, de septembre à décembre, alors que le climat n’est pas propice à la pluie, les arbres relâchent davantage d’humidité (par évapotranspiration) afin de provoquer les pluies nécessaires à leur croissance. Confirmé par l’imagerie satellite, ce phénomène spectaculaire a été révélé par les scientifiques en été 2017.

Bientôt une forêt d’1 million d’arbres aux portes de Paris

À Pierrelaye, dans le Val-d’Oise, le maire mène un combat exemplaire. Son objectif : planter un million d’arbres sur une zone de 1 350ha situé à 23km de Paris ! Un projet fou qui n’a rien d’une utopie. Les premiers arbres pourraient être plantés d’ici deux à trois ans et la forêt pourrait atteindre sa maturité dans 30 ans seulement. Ce serait alors la plus grande forêt à voir le jour en France depuis plus de quatre siècles (elle serait deux fois plus grande que le Bois de Vincennes et cinq fois plus grande que Central Park) !

En Suisse, les bénévoles se mobilisent par milliers pour les forêts

Chaque été, pour protéger la nature dont ils dépendent, 2 000 de nos voisins helvètes consacrent une partie de leurs vacances à l’entretien des forêts. Pourquoi ? Par respect pour l’environnement, bien sûr, mais aussi parce que la forêt protège les habitations, les routes et le voies ferrées de nombreux fléaux, notamment des chutes de pierres, les avalanches et les glissements de terrain.

La Chine construit la première ville-forêt du monde

Associant de très près les arbres et les logements, cette ville unique au monde devrait consommer plus de CO2 qu’elle n’en produit. Stefano Boeri, l’architecte à l’origine de ce projet fou, n’en est pas à son coup d’essai : il a déjà construit d’immenses tours végétales à Milan. Mais, cette fois, c’est pharaonique. Sa ville forêt, qui s’étendra sur 175ha, accueillera 30 000 habitants, 40 000 arbres et un million de plantes !

Une fois construite, la nouvelle ville pourra absorber environ 10 000 tonnes de CO2 et 57 tonnes de polluants par an, tout en produisant presque 900 tonnes d’oxygène.

La France compte deux fois plus de forêt qu’il y a 100 ans.

Contrairement aux idées reçues, les forêts françaises ne se portent pas si mal que ça. Mieux : leur superficie totale serait même en constante progression. Entre 1912 et 2016, elle aurait carrément doublé, passant de 8 millions à 16,5 millions d’hectares.

Jean-Daniel Bontemps, au micro de France Inter :

La forêt française s’agrandit, et depuis longtemps (…) Ça concerne toute l’Europe qui est, de ce point de vue, un continent singulier : c’est le seul espace mondial où la forêt s’accroît à la fois en surface et en stock.

Une progression dont on peut se réjouir mais qui ne doit cependant pas masquer une contrainte réelle : certes, les forêts sont de plus en plus grandes, mais souvent mal entretenues, mal gérées et mal exploitées. Il y a donc encore bien du progrès à faire dans ce domaine.

Les Japonais prennent des bains de forêt

Au pays du soleil-levant, on appelle ça le shinrin-Yoku (littéralement, « le bain de forêt »). Une tradition ancestrale qui a récemment été validée et encouragée par les scientifiques, tant elle aurait de vertus pour le corps et l’esprit. Les expériences menées ont démontré qu’être entouré d’arbres et de plantes, ne serait-ce que pendant trente minutes, entraînait une baisse du rythme cardiaque, une diminution de la tension artérielle et même une réduction des hormones de stress. Plus fort encore : cela renforcerait le système immunitaire.

En Inde, on construit des ponts vivants grâce aux arbres

Cette méthode demande une patience infinie. D’ailleurs, ceux l'emploient ne le font pas pour eux, mais pour les générations futures. En tressant les racines des arbres, les Indiens de la tribu Khasi fabriquent au fil des ans de véritables ponts vivants au coeur de la forêt. Il faut plusieurs dizaines d’années avant qu’un arbre n’atteigne l’autre rive. Mais, une fois que c’est fait, le résultat est de toute beauté et dure longtemps, longtemps… Certains de ces ponts vivants auraient déjà plus de 250 ans !

inde-tribu-khasi-ponts-vivants-arbres-racines-2-e1511798303580.jpg

Les arbres pratiquent l’allaitement

Fascinants et mystérieux, les forêts sont encore très loin d’avoir livré tous leurs secrets. Mais, peu à peu, les scientifiques découvrent leur mode de fonctionnement. Par exemple, grâce à leurs observations, on sait désormais que les arbres pratiquent entre eux ce qui ressemble très fort à notre « allaitement. » Des chercheurs ont en effet réalisé que es arbres les plus vieux aidaient les plus jeunes par un échange de substances via un réseau de racines reliées entre elles par des champignons jouant le rôle d’intermédiaire.

Peter Wohlleben, auteur du film L’intelligence des arbres :

Les arbres sont des êtres sociaux. Les arbres-mère veillent sur leur progéniture. En reliant leurs racines sur celles des jeunes, ils leur transmettent des glucides. On pourrait aller jusqu’à comparer cela à de l’allaitement.

Grâce à internet, on peut tous investir sur l’avenir de la forêt. EcoTree, une jeune entreprise implantée en Bretagne, a mis au point un concept assez génial. L’idée ? permettre à tout un chacun d’acheter un arbre, charge à l’entreprise de le planter dans l’une de ses forêts, de l’entretenir et de le faire grandir jusqu’à sa maturité. De nombreuses essences d’arbres sont à la disposition des internautes qui, d’un seul clic, peuvent contribuer au reboisement du pays et géolocaliser leur « bébé ». Et, ce qu’il y a de beau, c’est que, en plus d’être écologique, ce geste est aussi rentable… Lorsque l’arbre est abattu et revendu pour être transformé en meubles ou en charpente, EcoTree reverse l’intégralité de la vente au propriétaire de l’arbre ! Gain espéré : 2% par an. Autrement dit, EcoTree nous offre à tous la possibilité de faire un geste pour notre planète tout en chouchoutant notre portefeuille. Un placement financier qui a du sens.

Les forêts n’ont pas fini de nous surprendre. À nous de les préserver, de tout faire pour les défendre et les aider à reprendre le dessus. Nous avons trop besoin d’elles.

Noémie