Les fourmis

Chez les fourmis, il existe des ouvrières, celles qui font vivre la colonie...

Et les paresseuses, celles qui restent inactives et profitent du travail des autres. Ces observations sont le résultat d'une étude réalisée par une équipe de l'université de sciences et technologie du Missouri.

Ils ont constaté que plus la colonie est grande, plus il y a d'inactives. Cela permet de préserver l'énergie et la nourriture de la fourmilière.

En effet les fourmis "reposantes" consommeraient cinq fois moins d'énergie que les fourmis actives.

Leur attitude permettrait aussi de préserver les forces de la fourmilière pour les cas d'urgence.

Pas d'effort excessif, temps de travail optimisé : et si les fourmis avaient tout compris ?

Le mode de vie fascinant des fourmis nous amène à nous interroger sur notre propre société : à force de travailler et de surconsommer, l’humanité arriverait-elle à un stade où elle perd davantage que ce qu’elle gagne ? Réduction du temps de travail, revenu universel, il serait peut-être temps de repenser la société sur un modèle plus cool…

Jules