Le transport maritime est très polluant

Le plus grand paquebot du monde « Harmony of the Seas » a fait escale au port de Marseille. Ce bateau rejetterait une pollution équivalente à celle générée par un million de voitures lorsqu’il est à l’arrêt. 20 cargos équivaut à la pollution totale des voitures présentes dans le monde.

Les responsables de la pollution ?

Les carburants très polluants de ces géants des mers qui possèdent une teneur en souffre 3000 fois supérieure au carburant des voitures. Le fioul lourd est aussi utilisé pour propulser les navires marchands de type portes-conteneurs.

Le bruit produit par ces géants des mers équivaut à plus de 100 fois le volume sonore d’un réacteur d’avion. Il crée une perte de repère auprès des mammifères marins qui viennent régulièrement s’échouer sur les plages.

Les quantités d'eau gigantesques pompées pour stabiliser l'équilibre des bateaux. Ainsi, des milliers de poissons sont transportés et rejetés dans des eaux situées à des dizaines de milliers de kilomètres de leur habitat naturel.

Le fioul lourd

Lors du processus de distillation, des produits « légers » sont obtenus comme le butane, propane... Des produits plus denses comme le gazole, l’essence sont extraits. Et lors du processus 10 à 20 % de fioul lourd est produit. C'est l’un des produits pétroliers les plus denses avec le bitume.

C'est une matière visqueuse et toxique, qui, pour être utilisable, doit être maintenue à l’état liquide, à une température de 70 °C. En dessous de 40 °C, le fioul lourd devient pâteux et inexploitable. Le fioul lourd est un combustible très polluant, majoritairement utilisé par l’industrie uniquement en raison de son prix.

Les conséquences de cette pollution ?

Les grands bateaux de croisière ou les navires marchands ont leurs moteurs qui tournent en permanence même à quai pour alimenter leurs besoins de fonctionnement. Et les pollutions émises augmentent les risques cardiovasculaires et sont en partie responsables de l’hypertension artérielle et de la maladie de Parkinson. Le dioxyde de souffre augmente également les risques de maladies respiratoires.

Aujourd’hui, les émissions de particules fines et autres polluants sont très peu réglementées en mer Méditerranée (contrairement à la Mer du Nord) et les carburants les plus nocifs pour la santé et l’environnement ne sont toujours pas interdits. Selon un rapport de l’OCDE, le traffic maritime serait ainsi responsable de 5% à 10% des émissions de dioxyde de souffre.

Beaucoup de gens croient que la mondialisation est due à la disparité des salaires et de la délocalisation des entreprises en Asie ou autres, car la main d’oeuvre y est moins chère, mais ce n’est pas tout à fait vrai. Cette disparité des salaires existe bien avant la mondialisation, mais en réalité c’est le coût très bas des transports qui a permis l’utilisation de la main d’oeuvre bon marché et de vendre ces produits sur les marchés…

Pas moins de 60 000 navires voguent sur les flots de notre Terre pour répondre aux besoins des 7 milliards d’êtres humains. Le transport maritime qui produit plus de 90 % de nos besoins sur terre a pris les commandes de notre monde.

Raoni