Le Tofu

En France, le sujet reste délicat. Le Tofu est souvent présenté comme un substitut à la viande, un « truc de végétarien » ou encore un aliment fade et sans intérêt.

Ce tofu de base, carré et blanc, aura un goût, une texture, une dureté totalement différente d’une technique de fabrication à l’autre (choix du coagulant, qualité du soja...) mais aussi d’une marque à l’autre. À l’image de leur culture, ce tofu est plus léger, fin, délicat, nécessite une grande dextérité pour l’attraper avec des baguettes.

Au Japon, un rayon complet lui est généralement consacré en supermarché. Aliment comme les autres, on le trouve séché, fumé, en fines feuilles ou en blocs traditionnels. Il peut être poilu, soyeux, moelleux, fondant, consistant, précuit ou encore mélangé à des herbes.

Bref, les possibilités sont infinies et on est jamais à l’abri d’une surprise en matière de goût.

Le tofu, l’ami du lunch rapide

Vient donc le moment de cuisiner. Étant techniquement un fromage, les japonais vont souvent le manger froid avec un peu de sauce soja et un accompagnement minimaliste. Il est tout aussi courant de repasser des tranches de tofu à la poêle avec du beurre et de l’ail.

De part sa facilité de préparation et son très faible coût, il a tendance à bien caler l’estomac et bloquer la sensation de faim. Et puis avec sa capacité à absorber le goût, le tofu peut également accompagner un grand nombre de plats occidentaux. Le web regorge aujourd’hui de recettes des plus rapides aux plus complexes. Il suffit d’oser se lancer et faire des tests et dans le commerce, il est donc possible de tomber sur du « bon tofu » biologiques comme du moins bon…

Bon pour la santé et l’environnement

Avec le tofu, il est possible de réguler la consommation de viande vers le bas en vue, peut-être un jour, de s’en passer totalement.

Le tofu avec peu de calories mais beaucoup de calcium, il est aussi riche en fer, prévenant les risques d’anémie et la fatigue qui en découle. Pour les femmes, le tofu contient des isoflavones qui peuvent soulager les symptômes de la ménopause.

Une chose est certaine, l’alimentation asiatique (non modernisée) est beaucoup plus saine à la fois pour sa propre santé mais aussi pour la santé de l’environnement. On ne parle évidemment pas ici des Burger Kings qui fleurissent dans Tokyo depuis quelques années, ou de l’américanisation galopante de la culture nippone, mais bien d’une logique culturelle qui reste ancrée dans les habitudes des japonais avec le risque de se perdre face à la mondialisation galopante.

En guise de conclusion

On peut dire que tous les stéréotypes qui entourent la consommation de tofu ne survivent pas bien longtemps à l’épreuve des faits et de l’expérience. Une fois sa cuisine maîtrisée, et ses propres peurs surpassées, c’est un océan de possibilités alimentaires qui s’ouvre à nous. Mais surpasser ses préjugés culturels n’est pas toujours évident.

Si vous n’y avez jamais songé, c’est peut-être le bon moment  Itadakimasu / いただきます !

Tante Louise