Le langage du corps

Le corps humain est un royaume où chaque organe veut être le roi.

Il y a la tête, le coeur, les couilles, çà vous le savez déjà, mais les autres parties du corps ont aussi leurs mots à dire, chacun veut prendre le pouvoir et le pire est à venir.

Il y a bien sûr la bouche qui à souvent une grande gueule. Elle pense être la plus farouche mais elle se met souvent le doigt dans l'oeil. Elle a la langue bien pendue pour jouer les chefs du corps humain, elle montre les dents, c'est connu mais n'a pas le coeur sur la main.

Seulement la main n'a pas forcément le monopole du coeur. Elle aime bien serrer le point, elle aime joueur les terreurs. Elle peut même faire un doigt, elle ne fait rien à moitié. La main ne prend pas de gant et nous prend vite à contre pied.

Le pied n'a pas de poil dans la main mais manque vite d'ambition, je dirais comme çà que le pied n'a pas le bras long. Les bras eux font des grands gestes pour se donner le beau rôle. Ils tirent un peu la couverture et gardent la tête sur les épaules.

Quand la bouche en fait trop la main veut marquer le coup. Pour pas prendre sa gifle, la bouche prend ses jambes à son coup. La bouche n'a rien dans le ventre, elle préfére lui tourner le dos. La main sait jouer des coudes, la tête lui tire son chapeau. Mais l'oeil n'est pas d'accord avec lui.

Ils ne sont pas plus gros que le ventre mais l'oeil sait ce qu'il veut. Car l'oeil à la dent dure. Tout le monde le sait. Tout le monde le voit. Et c'est peut être la main qui pourrait s'en mordre les doigts.

Et la jambe dans tout çà et bien elle s'en bat les reins. Elle est droite dans sa botte et continue son chemin. Personne ne lui arrive à la cheville quand il s'agit d'avancer. Même avec son talon d'Achille elle trouve chaussure à son pied.

Les pieds travaillent main dans la main et continuent leurs courses, les doigts en éventail, ils se tournent rarement les pouces. Çà leur fait une belle jambe toutes ces querelles sans hauteur. Les pieds se foutent bien de tout çà loin des yeux loin du coeur.

Pour raconter le corps humain rien n'est jamais évident. Je me suis creusé la tête et même un peu cassé les dents alors ne faîtes pas la fine bouche. J'espère que vous serez d'accord. Ce texte est tiré par les cheveux mais petit à petit il prend corps.

J'ai pas eu froid aux yeux mais je reste un petit peu inquiet. Je croise les doigts pour au final retomber sur mes pieds. Ne soyez pas mauvaise langue même si vous avez deviné que pour écrire ce poême je  me suis tiré les vers du nez

Fabien