Le féminisme

Le concept du féminisme serait né au siècle des lumières, autour de la révolution française avec des pionnières comme l'écrivaine et femme politique Olympe de Gouges (1748 - 1793).

Mais le terme, lui, serait apparu pour la première fois en 1872 sous la plume d'Alexandre Dumas.

Les féministes passez moi ce néologisme disent : Tout le mal vient de ce qu'on ne veut pas reconnaître que la femme est l'égale de l'homme, qu'il faut lui donner la même éducation et les mêmes droits qu'à l'homme.

Le féminisme désigne le combat mené pour l'égalité entre les femmes et les hommes. Egalité politique, économique, culturelle, sociale, personnelle et juridique. La « première vague féministe » se déclenche en occident vers 1850.

Objectifs ? L'égalité devant la loi. (Droit de vote, de possession, droit à l'éducation et au travail.)

La « deuxième vague féministe » part des états-unis après la seconde guerre mondiale.

Objectifs ? L'égalité sociale, surtout dans la sphère privée... Mais aussi la liberté des femmes de disposer de leur corps. (Avortement, contraception, liberté sexuelle).

Pour cela les sciences sociales s'interessent aux notions de patriarcat, de genre et de sexisme. Et depuis les années 1980 une « troisième vague féministe » à émergé.

Objectif ? Ouvrir le féminisme aux causes liées à la diversité. Couleur de peau, orientation sexuelle, transgenre, handicap, etc...

Conséquence : les courants de pensés se sont multipliés. Parmi les luttes communes : remise en question des rôles sociaux en fonction du genre... Lutte contre les violences, parité, égalité des chances, égalité salariale, etc...

Une révolution en marche depuis plus d'un siècle, et qu'il est nécessaire de poursuivre !

Noémie