Le concombre masqué et les algorithmes

Le cucurbitacé bavard et philosophe, né en 1965 des mains du génial Mandryka est un rempart contre la dérive autoritaire et mathématique de notre temps. C’est un légume onirique, au service de la raison et en quête perpétuelle du grand tout.

Plus qu’un effet de mode, les algorithmes sont devenus l’épicentre de la grande conversation à propos des effets d’internet sur nos démocraties. Si de nombreuses publications les concernant nous éclairent déjà sur leurs modes de fonctionnement, aucun imaginaire n’en saisit entièrement la complexité. Aucun imaginaire, à part bien sûr celui du Concombre Masqué.

Si on recule quand il faut qu’on avance, ça risque de plomber la croissance

Née dans la cave du sous-sol, l’impitoyable machine à formater les esprits empêche la fuite des cerveaux et prémunit l’humanité contre tout risque de « burne août » ou encore de « breakzit ». Concombre l’a bien compris, les algorithmes sont la clé d’une régulation sociale par le haut, avec la pleine et entière adhésion du bas, on peut l'appeller le « Big Mother ».

Concombre masqué ! Les algorithmes, Kesskeucé ?

C'est un bidule qui contient une suite d'opérations et d'instructions qui peuvent te rendre extra super intelligent pour résoudre un problème et produire un résultat !

Comme d’habitude, les mots du concombre sont simples et percutants. Pas d’ambiguïté ici, ni d’excroissance conceptuelle : les algorithmes sont avant tout des bidules qu’il est possible « d’insiner » dans le cerveau pour « faire de toi un être apte à produire du travail performant et efficace ».

Mathilde