Le 14 juillet

Elle est instituée par la loi en 1880, pour commémorer deux évènements la prise de la Bastille le 14 juillet 1789, symbole de la fin de la monarchie absolue, de la société d'ordres et des privilèges et puis la fête de la fédération du 14 juillet 1790, célébrant la Nation et la Constitution de 1789.

C'est une fête de Parisiens. Si l'importance du défilé militaire a diminué dans le cœur des Français, il reste pour le gouvernement un moment politique important.

« Opérationnels ensemble, pour une défense d'avance » est le thème du défilé 2017.

Le feu d'artifice, clou de la journée

On ne pourrait imaginer un 14 juillet sans pyrotechnie. Quelque vingt feux d'artifice sont programmés en Île de France. C'est l'un des rares symboles hérités de la monarchie.

La poudre noire était déjà connue en Chine dès le VIIIe siècle.

En France, le premier feu d'artifice est tiré depuis la place des Vosges pour le mariage de Louis XIII et d'Anne d'Autriche en 1615. Jaunes ou blancs, les feux d'artifice sont réservés aux événements princiers.

Sous Napoléon III, ils deviennent un divertissement pour tous.

La Tour Eiffel est comme chaque année le décor du feu d'artifice parisien de la Fête Nationale et s'embrasera de mille lumières de 23h à minuit.

L'incontournable bal du 14 juillet

Les bals deviennent populaires à la fin du XVIIIe siècle et incontournables après le centenaire de la prise de la Bastille. La place publique devient le lieu de bal. Les pompiers les popularisent vers 1930.

Aujourd'hui, les Parisiens dansent toujours, les pompiers aussi !

« Bals publics du 14 Juillet : Sois béni, car tu fais gagner joliment du temps aux amoureux »

Danser pour s'amuser ou faire des rencontres, telle pourrait être la devise de cette fin de journée.

fete_1.png

Jean-Pierre