L'accélérite

Pourquoi se presser ?

Aujourd'hui parmi les mille et un mots qui affectent les humains modernes, on pourrait parler de quelque chose qui s'appelle "l'accélérite", une sorte d'inflammation de notre sentiment, de manquer de temps.

Cette accélérite à plusieurs causes

Pour simplifier on pourrait dire qu'elle a des causes assez naturelles. Le fait que nous sommes mortels et que nous sommes confrontés, nous évoluons dans un monde quasi infini, un monde de possibilités quasi infinies et ce moment où nous prenons conscience que nous n'aurons jamais le temps de rencontrer toutes les personnes que nous aimerions rencontrer, de visiter tous les pays, de lire tous les livres, de voir tous les films, de faire toutes les expériences...

Eh bien.. C'est quand même un moment de grand bouleversement existentiel qui peut nous donner l'impression qu'en accélérant, en faisant plus vite.. Eh bien.. Nous profiterons un petit peu plus de notre passage sur terre.

Donc il y a quelque chose de quasi naturel, il y a notre condition humaine et puis il y a aussi notre société qui souffle sur les braises. Au fond, la société de consommation a intérêt à ce que nous allions vite, que nous consommions d'avantage, que nous tentions d'acheter tous les livres, de voir tous les films, de faire tous les voyages, de consommer toutes les expériences, parce que cela rapporte d'avantage d'argent.

Quelqu'un qui prend son temps, quelqu'un qui n'est pas pressé, évidemment est un moins bon consommateur que quelqu'un qui a le sentiment qu'il faut brûler la chandelle par les deux bouts.

Et si on ralentissait ? Pas pour vivre moins, mais pour vivre mieux. On l’a compris, ça ne fera pas que des heureux… mais presque !

Tante Louise