La sirène ce mercredi à Soulac-sur-Mer

Pourquoi a-t-elle sonné ?

Elle vous a peut-être surpris aujourd'hui à midi ? La boulangère chez Jacques Bon à Soulac aussi !

À Soulac-sur-Mer, elle ne se trouve pas sur le toit de la caserne des pompiers, elle ne se trouve pas à la mairie, mais elle se trouve sur le toit de l'école primaire Jules Ferry depuis 2015, elle n'est pas visible et fonction du vent n'est pas toujours audible de loin.

Anciennement elle se trouvait  au centre de secours et elle a été déposée lors de travaux. L'ancien chef des pompiers m'expliquant qu'elle était alors remplacée à la mairie par un système d’appels individuels des sapeurs-pompiers. Il faut bien avoir conscience que les menaces qui pèsent sur chaque citoyen français sont réelles et diverses. Il peut s'agir d'attentats terroristes, de catastrophes météorologiques, d'accidents de type nucléaire ou encore la mise en place d'un dispositif ORSEC.

La sirène sert à alerter la population. Celle qui a retenti aujourd'hui sur les coups de midi est la "traditionnelle" sirène de chaque premier mercredi du mois. Aucune raison de paniquer, la maintenance est assurée par le groupe Eiffage et il s'agissait d’un test grandeur nature. Le choix de cette date n’est pas anodin et le son régulier d'une durée d'une minute non plus.

En 2013, la DGSCGC a élaboré une cotation nationale des zones d’alerte classant Soulac en zone priorité de niveau 1. Ce qui oblige un raccordement au SAIP.

Le SAIP (Système d'Alerte et d'Information des Populations) permet à chaque municipalité de bien contrôler le fonctionnement de cette sonnerie qui s’entend en extérieur comme en intérieur. Le déclenchement de la sirène est centralisé à la préfecture mais un déclenchement manuel par le maire est possible.

Et si un événement dramatique survient au même moment ? Cette situation a bien été anticipée. En cas de véritable catastrophe, une autre sirène sera déclenchée pour informer la population d’un danger. Le niveau sonore évoluera et trois séries sonores d’une minute seront émises, séparées par un silence d’une durée de 5 secondes.

Jules