La muraille de Chine

Elle est une gigantesque fortification qui défendait les frontières de la Chine sur environ 21000 kms. Elle s'étend depuis les plaines du désert de Gobi jusqu'à la Mer Jaune. 22 m dans l'eau, une tour de 15 m de haut marque l'extremité aussi appelée la tête du dragon. Ainsi les assaillants ne peuvent pas contourner la muraille par la mer. Les soldats étaient postés derrière les remparts avec leurs arcs et leurs arbalètes près à lancer une pluie de flèches et de carreaux sur l'ennemi.

Comment a-t-elle été créée ?

Elle comporte de nombreuses sections progressivement construites et reliées entre elles au cours des siècles. C'est le premier empereur chinois Qin Shi Huang qui a ordonné la mise en place d'un gigantesque mur de défense, le mur a été rallongé et renforcé par les dynasties suivantes. C'est ainsi qu'a été créé cet immense réseau de défense qui a fait obstacle aux ennemies de la Chine pendant plus de 2000 ans.

La grande muraille contient plus d'1 milliard de briques d'argile particulièrement résistantes. Les briques sont 4 fois plus grosses que celles de nos maisons et donc plus lourdes.

Les murs mesurent 7 m de haut en moyenne, la muraille possède de solide rempart conçu pour protéger les gardes et des petites ouvertures pour tirer des flèches sur les assaillants. Elle fait 5 m d'épaisseur remplie de gravas entassés qui sont recouverts de dalles en pierre. Elle comporte également des dizaines de milliers de bastions et de tours de guet où les soldats montaient la garde.

Qui voulait attaquer la Chine ?

Au Sud la Chine, au Nord la Mongolie et ses peuples nomades. Les chinois avaient de la chance car ils pouvaient faire pousser autant de nourriture qu'ils désiraient. Mais au Nord la saison des cultures était trop courte pour avoir des récoltes suffisantes.

Les nomades attaquaient souvent les chinois pour voler de la nourriture car ils ne pouvaient pas en produire eux mêmes. En cas de pénuries, ils ne se dirigeaient pas vers la Sibérie au Nord mais ils pénètraient sur le territoire chinois. C'est ainsi qu'a commencé le conflit de la grande muraille. Les nomades étaient des combattants redoutables, l'armée la plus crainte du monde grâce à leurs arcs et leurs chevaux puissants, il faisaient des attaques éclaires et des massacres.

Les chinois ont donc du renforcer leur ligne de défense et ils ont commencé par protéger Pékin se trouvant a seulement 80 kms. Ils ont donc construit cette immense structure faites de plusieurs milliards de tonnes de pierre qui reposent sur d'immenses blocs de granite qui faisaient office de fondation. Les facades de brique lisse étaient alors impossible à escalader. 

Comment les ouvriers ont pu faire assez de briques pour construire un mur aussi long ?

Première étape trouver une source d'argile, ensuite façonner les briques puis les cuire dans un grand four à chaleur radiante. À une extremité la chaleur passe par un orifice, se répend au dessus des briques mais elle ne peut pas s'échapper par le haut car tout est recouvert de terre alors elle redescend à travers les briques et sort par des cheminées. La chaleur est utilisée deux fois, c'est une solution économique en bois pour le feu.  

Pendant la construction la muraille comptait plusieurs milliers de fours, c'etait l'une des toutes premières chaines de production a l'échelle industrielle, des centaines de milliers de personne travaillaient sans relâche, les équipes passaient leur temps à préparer, charger et allumer les fours, les briques étaient produites en continue pour les ouvriers sur le chantier, comme çà la muraille se construisait sans interruption car la ligne de production ne s'arrêtait jamais.

Comment faire pour déplacer des milliards de briques, des fours jusqu'au sommet des montagnes ?

Il n'existe pas de méthode miracle, les ouvriers transportaient eux mêmes les briques, plus d' 1 million de personnes travaillaient en permanence sur la muraille, ils cuisaient, transportaient et installaient les briques sans interruption, des conditions de travail extrêmement difficile. En été la température atteignait parfois les 40° et en hiver il faisait un froid glacial. Les ouvriers apportaient les briques sur une montagne, s'ils tombaient d'une falaise ou une creuvasse, s'était fini pour eux. Beaucoup ont perdu la vie pour que cette merveille puisse voir le jour. 

Le mortier qui colle les briques est incroyable, sur certaines sections les briques sont usées mais par le mortier. D'après les fermiers locaux c'est le riz gluant qui lui confère une telle solidité. Le mortier contient des granulats, du sable, des fragments de roche, du limon en bref beaucoup de liant ce qui forme un mélange très solide. D'après les scientifiques c'est l'amidon présent dans le riz qui améliore la résistance du mortier.

Comment les architectes de l'époque ont il determiné le tracé de la structure ?

La muraille suit les crêtes jusqu'au sommet suivant en montant parfois juqu'à 1500 m d'altitude toujours en épousant la forme des montagnes. La structure est toujours en hauteur et ne suit jamais de ligne droite. On croit qu'elle fait un trajet aléatoire mais en réalité elle répond a un objectif précis. Elle offre les meilleurs angles de tir non seulement quand on fait face aux ennemies mais également depuis les côtés. Il fallait être fou pour la prendre d'assaut. Ils ont mis des tours de guet tous les 150 m et déboisé le terrain sur 3 kms pour obliger les assaillants à avancer à decouvert. Et ils ont construit des avancées pour pouvoir surveiller encore mieux les zones de défense.

La stratégie militaire n'était pas le seul facteur pris en compte, le feng shui est un art chinois ancestral selon lequel les flux d'énergie qui traversent notre monde créent des orientations plus ou moins favorables pour les paysages et les bâtiments.

L'élément clé est le Qi, le flux d'énergie naturel qui se déplace le long des veines du dragon. Les experts du feng shui vérifiaient que la structure s'integrait harmonieusement dans l'élément naturel sans casser les lignes d'énergie. Ceux qui ont contruit la muraille et monté la garde dessus étaient surtout des militaires et des paysans, ils ecoutaient les stratèges militaires et les sages qui maitrisaient l'art du feng shui.

La grande muraille était un immense obstacle physique mais c'était les soldats qui la rendaient vraiment infranchissable. Il fallait environ 1 million de soldats pour patrouiller le long de la muraille.

Comment loger autant de personnes sur place ?

Les tours de guet pouvaient logées entre 20 et 30 personnes, on avait donc environ 120 soldats par km. C'est impressionnant d imaginer de tels garnisons.

Comment ces soldats pouvaient ils vivre à des centaines de kms de la civilisation ?

La réponse se trouve au coeur de la muraille. Le premier niveau d'une tour accueille 30 soldats qui dorment sur des lits en pierre. Des réserves de charbon permettaient de faire du feu pendant l'hiver. Les gardes étaient protégés par des murs de 11 m de haut et d'1 m d'épaisseur, plusieurs fenêtres étroites permettaient de surveiller les environs en permanence. Au niveau supérieur un grand abri contenait toutes les armes prêtes à être utilisées en cas d'attaque.

La muraille était gardée sans cesse, jour et nuit, été comme hiver. Les tours de guet etaient elles mêmes conçues comme des petits chateaux capable de résister à des attaques directes, un peu plus large que la muraille pour permettre d'attaquer sur le long de la muraille. Si des ennemies parvenaient à monter, les soldats chinois se barricadaient dans les tours, montaient a l'étage et pouvaient empêcher les ennemis d'évoluer le long de la muraille.

Les canons faisaient beaucoup de bruit et intimidaient les adversaires mais ils étaient très long à recharger. Quand l'assaillant était le long du mur, les chinois réputés pour leurs explosifs, utilisaient des petites bombes qu'ils laissaient tomber le long de la muraille par des ouvertures. Mais l'arme la plus puissante, facile à utiliser, légère et mortelle était l'arbalète. Avec un arc on ne peut pas viser pendant très longtemps, le bras se fatigue mais avec une arbalète on peut bien prendre son temps pour viser soigneusement et tuer l'ennemi de très loin.

Les soldats chinois étaient isolés en petits groupes juchés sur les toits des montagnes ou même en plein désert.

Si les nomades lançaient une attaque de grande envergure comment les chinois pouvaient ils appeler des renforts ?

Il existait des tours d'alarme et les soldats qui s y trouvaient n'avaient qu'une seule mission surveiller les alentours et donner l'alerte dés qu'ils voyaient l'ennemi arriver. Ils communiquaient via un système de signaux, un drapeau 500 cavaliers, 2 drapeaux 1000 cavaliers et ainsi de suite. Ils envoyaient également des signaux de fumée pour transmettre des informations. La vitesse de réaction était un facteur important, la muraille n'était pas seulement une structure mais aussi un réseau de communication. Les nomades cherchaient les endroits du mur les plus fragiles et les chinois guettaient la moindre offensive prêt a avertir leurs camarades via le système des tours d'alarme. 

Mais si la muraille etait plantée en pleine montagne comment les renforts pouvaient arriver en cas d'alerte sur un terrain aussi impraticable. À des endroits la muraille ressemblent presque a une falaise.

Pourquoi construire une section de la muraille sur cette pente abrupte ?

Elle servait a autre chose, c'etait une sorte de passerelle qui reliait plusieurs sections, en réalité ce n'était pas seulement un mur d'enceinte mais aussi une route, c'est comme çà que les renforts atteignaient rapidement les zones attaquaient. La grande muraille etait un gigantesque réseau de transport.

Sa construction était un exploit remarquable, elle traverse toute la Chine. Dans toute l'histoire de l'humanité aucun autre édifice n'a nécessité autant de matériaux et de temps pour le construire, c'est sans aucun doute la plus grande merveille du monde. La grande muraille protégeait les paysans chinois et incarnait la puissance impériale le long de la plus importante route commerciale au monde.

Jules