La journée des enseignants

Enseigner en liberté, autonomiser les enseignants

L'enseignement supérieur est souvent en proie à des situations d'urgence, des conflits, l'insécurité, la montée de l'intolérance et des discriminations ou encore des restrictions budgétaires.

Dans le rapport 2017 figure la question des remplacements lorsqu'un professeur est absent. La Cour chiffre à 13,6 millions le nombre de journées d'absence des professeurs dans l'enseignement public en 2014-2015. Absences dues à la maladie, mais aussi à des missions professionnelles (formations, participations à des examens, etc.). Ces dernières représentent entre 20 et 40 % des absences de moins de deux semaines en collège et lycée. Le taux de remplacement de des absences « courtes » dans le secondaire est d'un tiers selon le ministère de l'Éducation, et de seulement 5 à 20 % selon l'enquête, dans le primaire, le taux de remplacement est de 80 %.

Définir un nombre d'heures à effectuer sur l'année permettrait selon la haute juridiction de régler le problème du remplacement dans les collèges et lycées.

L'objectif est simple : Une éducation universelle primaire et secondaire doit être accessible aux quatre coins du monde d'ici à 2030. Pour se faire, les pays devront recruter 68,8 millions d'enseignants du primaire et du secondaire.

Et si les professeurs enseignaient plusieurs disciplines ?

Jean-Pierre