La grande évasion

Encore un piège terrible dont mère nature a le secret ?

Eh bien non, cette minuscule cage - 2 cm sur 3 cm - est en fait une protection.

Son architecte est un papillon de nuit du genre Cyana, de la famille des Arctiinae. Certaines espèces vivent en Australie, d'autres en Malaisie ou à Singapour. C'est justement dans cette île que le photographe Nicky Bay a repéré cette ingénieuse structure fabriquée par la chenille Cyana avant qu'elle se transforme en papillon.

« Personne ne sait précisément comment se construit la cage car on ne l'a jamais vu en direct »

Geoff Monteith, un entomologiste australien a cependant pu observer une cage au microscope et, par déduction, a reconstitué en gros le déroulement de sa construction. Lorsque la chenille Cyana sent qu'il est temps de se métamorphoser, elle lance les travaux !

Elle cherche d'abord une feuille ou un norceau d'écorce dissimulé des prédateurs. Pour fabriquer les barreaux, elle donne de sa personne : l'animal détache les poils microscopiques - les setae - disséminés sur son corps allongé. Comme ils ne sont pas assez longs, elle les fixe entre eux à l'aide d'une soie qu'elle « crache » par sa bouche et enroule en spirale. Pour renforcer l'ensemble elle attache aussi les barreaux qui se croisent.

Une fois la cage achevée, la chenille se suspend par des fils de soie à ses barreaux puis enroule son corps dans un harnais de soie. Elle se retrouve suspendue au milieu de la cage, comme vous pouvez le voir sur la photo.

Sa chrysalide flotte comme un hamac, à égale distance des côtés de la cage, donc hors de portée des prédateurs. Puis, lorsque la métamorphose s'achève, le papillon s'en extrait, comme sur le cliché.

« Au centre de la cage, on peut voir la feuille par transparence derrière la chrysalide. Ça signifie que le cocon est vide explique Geoff Monteith. Le papillon s'est échappé par le côté gauche. On le devine aux fragments de soie qui ne sont accrochés aux barreaux lorsqu'il a forcé le passage. »

Admiratif, l'entomologiste compare l'insecte au grand magicien américain Houdini, dont le plus célèbre tour consistait à sortir d'une cage dans laquelle il était enfermé, couvert de chaîne. Mais le Cyana le surpasse car avant de s'en libérer, il fabrique la cage, s'y enferme et s'enchaîne seul ! Qui dit mieux ?

Jules