La dualité intérieure

Une même personne pour deux visages, deux facettes très différentes, voilà qui pose question et qui étonne.

Est-il si contraire à la nature humaine d'avoir plusieurs facettes, plusieurs personnalités même contradictoire ?

L'ensemble de nos valeurs héritées du mouvement des lumières est fondé sur la prépondérance de nos libertés de conviction. Comme si nous étions tous titulaires de pensée simple, homogène, évidente, comme si égaux était un, en fait rien est moins vrai.

Nos pensées ne sont pas des petites cases bien rangées mais des flux permanents. L'inconfortable réalité, c'est que nous sommes en perpétuelle négociation avec notre environnement et que les flux peuvent alternées et se contredire. Les réseaux sociaux reflètent cette complexité mais elle était bien là avant eux.

Twitter montre que les pensées sont diverses et qu'il n'est guère difficile pour beaucoup de personnalité publique d'aller montrer des contratictions en exubérant des tweets passés. Donald Trump, François Fillon par exemple en fond les frais tous les jours.

La pensée en mouvement peut-elle permettre d'exposer des choses aussi contradictoire sans être schizophrène ?

Et si c'etait la schizophrénie qui était notre état normal, c'est peut être l'ambition de nous avoir comme des unités cohérentes en permanence qui est en fait un problème. Si nous n'étions pas capable de penser plusieurs choses différentes voir contradictoire en même temps, peut être nous ne saurions pas capable de penser du tout. Nous devrions peut-être être d'avantage tolérant dans notre étrange exigence que chaque personne qui s'exprime ne se contredise jamais et ne puisse jamais changer d'avis. Ce sont les gens qui ne changent jamais d'avis sur rien qui sont les meilleurs candidats au fanatisme..

Que pensez alors des justifications du style "c'est une autre partie de moi qui s'exprime" ?

Le recours au dualisme fait parti de nos outils de défense, mais aussi de nos outils d'appréhension du monde. Plusieurs Nazis ont employé l'expression d'émigration interieure, expliquant que leurs forts interieurs réprimaient les actes qu'ils commettaient.

En fait le dualisme, l'idée d'avoir un docteur Jekyll et M. Hyde est l'outil par lequel la modernité appréhende le flux de pensée pour y donner un sens. Le meilleur exemple se trouve dans la fiction, de Dark Vador qui fut autrefois Anakin Skywalker, jusqu'au héros des séries Dexter et Breaking Bad par exemple, les fictions regorgent d'anti-héros qui ont un côté obscur contre balancé par un côté lumineux.

En général se sont de tels mechants qui sont séduisant. Ceux qui sont dans le camp des gentils mais qui se laissent séduire par la volonté de puissance, la solution de la force et du simplisme. Qu'on ne si trompe pas ce n'est pas un combat entre le bien et le mal mais un combat intérieur au sein de nos cerveaux qui tentent de trouver du sens et de se construire un ego dans un monde empreint de chaos.

Muriel