Internet, est-ce une drogue ?

Contrairement aux livres, magazines, radios ou télés désespérément non interactifs, la Toile propose un système ultrarapide de réponses qui, telles des récompenses, encouragent l'internaute : il suffit de "googleliser" un mot-clé et, en un clin d'oeil, une liste de pages à consulter apparaît. "À chaque clic sur un lien, l'internaute se repaît de mots et d'images, autant de nouveautés qui vont le maintenir en haleine". Du coup, cela lui donne envie de recommencer. Or, c'est précisément la base du conditionnement, une technique utilisée depuis belle lurette pour l'apprentissage des animaux. Si vous donnez à manger à une souris chaque fois qu'elle franchit un obstacle, elle finira par l'escalader de son propre chef pour obtenir la récompense.

Sur Internet : chaque clic est récompensé par des infos qui s'offrent à nous, par des contacts avec nos amis...

Ce n'est pas une mauvaise chose en soiLe conditionnement est une méthode comme une autre pour enseigner un comportement : les professeurs l'utilisent tous les jours en récompensant le travail de leurs élèves par de bonnes notes !

Là où cela devient probablématique, c'est lorsque qu'on ne peut plus se passer de sa connexion, qu'on veut toujours être le premier à savoir qui a posté quoi, qu'on ne peut quitter le web ou son jeu en ligne un seul instant...

Pertes de matière grise

Les personnes dans cet état sont "dépendantes à Internet", comme des drogués le sont à des produits chimiques : elles deviennent irritables, ou dépriment dès qu'elles tentent de réduire leur consommation de Web, de réseaux sociaux ou jeux en ligne. Cette addiction est considérée aujourd'hui comme une vrai maladie.

Et selon les scientifiques qui l'ont étudiée, elle se manifeste par des changements de la structure du cerveau : pertes de matière grise dans certaines régions, connexions perturbées entre neurones... Comme chez les accros à l'héroïne ou à la cocaïne.

\_o<~~ Connecté jusqu'aux WC ? Songez vite à vous sevrer ! :)

Mathilde