Ignace Semmelweis

Le premier médecin à se laver les mains.

Né en Hongrie en 1818, il devient à 28 ans chef du service d'obstétrique d'un hôpital de Vienne (Autriche). Là, Semmelweis découvre qu'un grand nombre de femmes sont emportées par une forte fièvre suite à leur accouchement.

Il remarque alors que les étudiants en médecine passent directement des salles de dissection (où ils découpent des cadavres) aux salles d'accouchement.

Convaincu qu'un agent « invisible » est transporté des cadavres aux femmes enceintes par les mains des médecins, il force ces derniers à toujours se les laver avec une solution nettoyante de son invention.

C'est un succès : la mortalité des patientes chutes.

Semmelweis a donc immaginé l'existence des microbes presque trente ans avant Pasteur, et mis au point le premier antiseptique.

Pourtant, il fut désavoué par ses collègues, choqués par ses découvertes : les médecins ne pouvaient être responsable d'une épidémie !

Il sombra dans la dépression et mourut à 46 ans dans un hôpital psychiatrique.

Maxime