Hibernation et sommeil

Pendant le sommeil, l'organisme reste en activité, contrairement à l'hibernation. Le sommeil est un réflexe biologique qui nous permet de préserver notre corps et notre esprit mais surtout de récupérer des efforts de la journée. Ainsi, lorsque nous dormons, nous renouvelons nos défenses immunitaires (et nous grandissons en période de croissance).

L'hibernation, elle, est un état proche du coma. Elle fournit aux animaux sensibles au froid un moyen de passer l'hiver en vie ralentie. En effet, lorsqu'ils hibernent, leur température corporelle peut chuter jusqu'à 1°C et leur activité cérébrale cesse presque totalement. Dans cet état, les dépenses d'énergie sont réduites au strict minimum. Mais les animaux sont alors incapables de réagir et à la merci d'un éventuel danger.

Chez l'ours

L’hiver arrive, afin d’affronter cette saison froide sans trop de peines, ces derniers dorment profondément ou hibernent plusieurs mois de l’année. C’est leur façon de limiter au mieux les dépenses d’énergie !

Les femelles dorment plus que les mâles. Les femelles qui attendent des petits débutent leurs sommeils en novembre et se réveillent en avril. Les mâles commencent en décembre et se réveillent et février.

L’hibernation de l’ours brun est modérée : en effet, la température à l’intérieur de son corps ne chute pas de manière importante mais de 5°C seulement. Toutefois, les battements de son cœur sont plus lents, son rythme respiratoire et sa consommation d’oxygène diminuent.

 

 hibernation_marmotte.jpg 

Chez la marmotte

La marmotte accumule, dès que l’hiver approche, de la graisse en guise de réserves d’énergie puis leur température interne diminue de près de 30°C, pour avoisiner les 5 à 2 °C. Mais ils ne dorment pas tout l’hiver sans s’arrêter. La marmotte se réveille ainsi tous les 7 à 15 jours. Au cours de ces réveils temporaires, l’animal se nourrit, fait ses besoins ou s’agite un peu afin d’éviter que le refroidissement à l’intérieur de son corps n’aille jusqu’au gel, c’est-à-dire la mort.

 

 engoulevent-oiseau.jpg 

Le saviez-vous ?

Alors que de très nombreux oiseaux migrent vers les régions plus chaudes à l’approche de l’hiver, certains oiseaux hibernent eux aussi. Voilà ce qu’à découvert un naturaliste américain en 1948 en observant un engoulevent dans les montagnes rocheuses.

Cet oiseau passe effectivement l’hiver blotti dans les creux des rochers et sa température baisse jusqu’à 18°C !

Jules