Halloween

Ici Trouille :D

Contrairement aux idées reçues et pour ceux qui seraient passés à côté, que les choses soient claires : non Halloween n’est pas une fête américaine. Il faut revenir en arrière, très en arrière. Il y a de cela environ 3000 ans, dans les îles Anglos-Celtes, une fête était organisée tous les 31 octobre, veille de la Toussaint et dernier jour du calendrier celte. Cette cérémonie païenne, sorte de nouvel an, était appelée fête de Samain du nom du dieu de la Mort qui permettait aux défunts de vivre quelques heures parmi les vivants. De crainte que les fantômes ne viennent leur rendre visite et les hanter, les Celtes avaient pour habitude de se vêtir de costumes terrifiants en espérant faire ainsi fuir les esprits et éloigner le mauvais œil.

 C’est au 19éme siècle avec la vague d’immigration en Amérique que les Irlandais ont embarqué cette tradition dans leurs valises. Après s’être développée dans le Nouveau Monde, la fête d'Halloween est revenue en Europe.

Que veut dire Halloween?

Halloween en lui-même ne veut rien dire en anglais et n’est donc pas traduisible tel quel.
 Il s’agit de la contraction de l’expression «All Hallows’ Even » qu’on peut traduire par « la veille de tous les saints » ou « la veille de la Toussaint ». Avec le temps le « All » a disparu pour laisser place petit à petit à « Hallow’ Even » puis au Halloween que l’on connait.

Les symboles d ’Halloween

 Comme vous n’êtes pas sans l’ignorer, les symboles liés à la mort et aux citrouilles sont indissociables d’Halloween. Mais savez-vous pourquoi ? Et connaissez-vous les autres ? Explications.

  • Les citrouilles : C’est le cucurbitacé le plus festif et le plus emblématique de cette fête. Et pourtant, à l’origine le symbôle d’Halloween était le navet. On le doit à la légende de Jack-o'-lantern condamné à errer éternellement dans l'obscurité entre l'enfer et le paradis en s'éclairant d'un tison posé dans un navet sculpté.
  • Les sorcières : C’est les imprimeurs de cartes de vœux qui, à la fin du 19ème siècle, se sont mis à ajouter des sorcières sur leurs cartes. Ils pensaient qu’elles feraient d’excellentes créatures dont on raffole tant à Halloween.
  • Les hiboux : Si dans certaines traditions le hibou est symbole de sagesse et d’intuition, il en était tout autre dans l’Europe médiévale. En effet l’oiseau était considéré comme étant une sorcière et l’entendre hululer annonçait la mort.
  • Les chats noirs : Ces félins faisaient le parfait allié des sorcières car ils pouvaient rester de longues heures cachés dans le noir sans qu’on ne les voie. On les prenait pour des démons venus aider les ensorceleuses à pratiquer leur magie noire. Ils ont même été accusés d’être l’incarnation du diable.
  • Les squelettes et les fantômes : C’est sans surprise qu’ils sont les symboles majeurs d’Halloween. Sans eux il n’en serait rien, car c’est leur jour, leur fête. Rappelons que les Celtes tentaient de faire fuir les esprits et les âmes perdues afin qu’elles ne hantent pas le monde des vivants.
  • Les vampires : On trouve des traces de ces créatures surnaturelles et suceuses de sang depuis l’antiquité. Souvent dépeints comme des revenants ou des cadavres humains, c’est êtres démoniaques avaient la réputation de sortir des tombes afin de tourmenter les vivants. Mais c’est à Bram Stoker, le père de Dracula, que l'on doit la version moderne du vampire qu'on connait encore.
  • Les chauves-souris : C’est l’un des mammifères les plus mal-aimé du règne animal car associé au mystère, au mal, à la mort… et à Dracula. Selon certaines théories, ce symbole d’Halloween remonterait à la fête de Samain. Alors que les Celtes allumaient de grands feux pour célébrer la fin des récoltes, la lumière émise attirait inévitablement des insectes et autres chauves-souris.
  • Le noir et l’orange : Voici deux couleurs indissociables d’Halloween. Mais savez-vous pourquoi ? L’orange, symbole de force et d’endurance est associé à l’automne. Le noir, lui est lié à la mort et aux ténèbres dans certaines traditions.
  • Les araignées : Symbole de l’âme libérée du corps pour les uns, dieu des Enfers ou passager vers l’au-delà pour d’autres, Il n’en fallait pas plus pour faire de cet insecte l’un des emblèmes d’Halloween. Selon la légende il s’agirait aussi d‘un être cher qui veille sur nous.

Pourquoi donne-t-on des bonbons à Halloween

Le soir du Samain, les Celtes organisaient des feux de camp et de grands buffets à l’entrée des villages. Lors de ces banquets ils disposaient des gâteaux et des pommes afin de nourrir les esprits affamés et tenter ainsi de calmer leur colère. En Angleterre cette soirée, surnommée également la « nuit du casse-noisettes » ou de la « pomme croquante », est l’occasion de se réunir en famille, se raconter des histoires et manger des noisettes. Avec le temps et l’arrivée des premières confiseries au 12éme siècle, les bonbons ont remplacé les fruits. Les enfants se sont mis alors à aller chercher ces offrandes auprès des voisins au son du célèbre : « Trick or Treat ». En France il est remplacé par « un bonbon ou un sort » à qui nos cousins Québécois préfèrent « Bonbons s'il-vous-plaît ! ».
 Il faut savoir qu’aux États-Unis, un Américain consomme environ 3.4kg de bonbons pour Halloween et que le plus populaire est le candy corn, un bonbon au miel. Gare aux caries !

Légende Halloween

Halloween engendre bon nombre de fantasmes, traditions et légendes, à commencer par celle de Jack-o'-lantern. Ce vieil ivrogne, issu d’un conte irlandais et qui inspira Tim Burton pour son l'Etrange Noël de Mr Jack ! fut condamné à trainer dans l’obscurité entre l’Enfer et le Paradis. Dans son errance il reçoit du Diable des braises issues de l’Enfer qu’il glisse dans un navet afin de s’éclairer. Au fil du temps, le navet fut remplacé par les citrouilles qui poussent en octobre et qui sont plus facile à sculpter.

Selon une légende si une personne porte ses habits à l’envers le soir d’Halloween tout en marchant à reculons, alors, celle-ci peut espérer croiser le chemin d’une sorcière à minuit. Mais chut !
Une autre tradition, irlandaise cette fois, est celle du barmbrack. C’est un cake aux fruits dans lequel on peut glisser des (petits) objets avant cuisson. Il se murmure que quiconque découvre une bague est sure de trouver l’amour dans l’année. Envie de jouer les Peau d’âne ?

Les bougies sont indissociables de la tradition et les superstitions les concernant sont donc nombreuses. Parmi elle l’idée que si la flamme vire au bleu d’un coup ou si elle s’éteint soudainement c’est qu’un fantôme ou un esprit n’est pas loin…
Connaissez-vous Bloody Mary ? Il s’agit d’une jeune femme, vêtue de blanc et défigurée lors d’un accident qui se donna la mort après avoir été rejetée par son futur mari. Pour la faire venir à vous rien de plus simple. Dans votre salle de bain, face au miroir, avec pour seul lumière une bougie prononcez son nom en tournant sur vous-même trois fois. Elle vous apparaitra alors dans le reflet du miroir. A savoir, Bloody Mary, à la coutume d’arracher les yeux de ceux qui osent l’appeler…

Et pour finir, sachez amis arachnophobes que si vous croisez le chemin d’une araignée le soir d’Halloween il s’agit de l’esprit d’un être cher et qui veille sur vous. Et si on imagine que cette bête aux pattes velues est notre tendre grand-mère, on a déjà moins peur.

Tante Louise