Crise de la quarantaine

J'ai toujours pensé que c'était un truc bidon, une pure invention, une vue de l'esprit. Et non...

Comment pouvoir penser que tu peux changer d'humeur juste parce que tu arrives à 40 ans ? Et pourquoi ce cap la quarantaine ?

D'où vient cette envie de tout envoyer bouler du jour au lendemain ? Mais aussi la peur que tout change...

Ce qui est compliqué avec la crise de la quarantaine est que tu passes par pleins d'humeurs différentes, très vite. Tu deviens par exemple très très susceptible, tu vas t'énerver pour un rien, tu te mets à pleurer pour rien ou alors tu rigoles pour le moindre truc... Ce qui m'inquiète le plus à vrai dire, c'est que je vais avoir 40 ans.

Tu te mets à douter sur tout, tu te poses des questions existentielles sur toi, sur tes amis (étrangers, racistes, manipulateurs, nymphos, mystérieuses, zappistes, jm'en foutistes...), sur ta vie amoureuse (néante), sur à quoi tu sers (çà je sais, mais pas les autres... *soupir*), tu as l'impression que tout ce que tu as fait dans ta vie jusqu'à présent c'est de la merde (Pas faux :) !

Tes amies bordelaises te demandent même de ne pas prendre la quinte... Je crois rêver :D

Et puis un jour sans que tu t'en rendes compte la crise de la quarantaine s'en va... (Nice :)

Avant de partir, elle te met une dernière claque et te dit que la remise en question de tout sur tout tu l'as fait... les questions existentielles oui... les doutes sur les choix de la vie aussi... la frustration professionnelle tu l'as fait aussi... le manque d'envie et de désir, c'est fait aussi... le sentiment d'être inférieur et d'être incompris, c'est vu aussi.. La perte de confiance en soi etc.

La crise : " Bon tu as fait le tour... Je n'ai plus qu'à te laisser ! "

La quarantaine, véritable prise de conscience de la condition mortelle, des êtres humains, du temps qui passe, une sensation d'avoir oublié d'être, bref... Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel.

40 ans un âge plus heureux à vivre ou il ne reste plus qu’à profiter de la vie. :)

Jules